Les Vitrines du Vieux-Québec

Partagez cette page

Les Vitrines du Vieux-Québec sont nées de la volonté d’égayer et de colorer les rues du quartier historique, dans un contexte où plusieurs locaux commerciaux sont inoccupés en raison de la pandémie. La Société de développement commercial du Vieux-Québec a proposé au Carrefour international de théâtre de réinvestir l’intérieur de vitrines vides ou placardées au moyen d’installations créées par des artistes de Québec. Cette initiative permettra au promeneur de poser un autre regard sur ces espaces délaissés et de s’émerveiller pendant ses déplacements dans le quartier.

Cinq vitrines actuellement inoccupées sur la rue Saint-Jean ont été sélectionnées en collaboration avec les propriétaires des immeubles. À l’invitation de Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour, quatre artistes issus de la scène locale y déploient un aspect de leur univers artistique. Ils ont en commun d’avoir collaboré à des éditions précédentes du spectacle extérieur Où tu vas quand tu dors en marchant…?, une production du Carrefour international de théâtre.

  • Pierre Robitaille, marionnettiste
  • Julie Lévesque, scénographe
  • Sébastien Dionne, concepteur de costumes
  • Les Incomplètes, compagnie de création

Afin de limiter les risques d’attroupements, les installations n’accueilleront pas d’animations et seront visibles en tout temps, à partir du 18 décembre.

LUX BOTANICA

Située au 1049, rue Saint-Jean

Conception Julie Lévesque

Inspirée du tableau Les nervures secrètes, Où tu vas quand tu dors en marchant…? 2017-2018, une conception de Marie-Josée Bastien.

À propos de l’installation
J.L. : Ces fleurs et ces néons sont du pur recyclé! Quand on m’a offert la montagne(!) de fleurs utilisées sur le tableau Les nervures secrètes j’ai dit : «WOW! Je veux voir toutes ces fleurs envahir l’espace. Et donnez-moi tous les fluorescents que vous avez!» Je souhaitais faire la fête et me rouler dedans!

À propos de la conceptrice
Diplômée en scénographie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2007 et établie à son compte dans la région de Québec, Julie Lévesque jongle avec de multiples mandats aussi bien au théâtre (Le Trident, La Bordée, Carte Blanche), au cirque (Machine de Cirque, Flip Fabrique), en danse (Alan Lake Factori(e)), ou en événementiel (Festival de cinéma de la ville de Québec, Productions Rhizome).

Elle a notamment scénographié le tableau Fêter quoi? d’Alexandre Fecteau pour le spectacle déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…? (Carrefour international de théâtre 2015-2016). Conceptrice dont le travail est reconnu par ses pairs, elle a été nommée deux fois aux Prix d’excellence des arts et de la culture (Décor – La Trilogie de Belgrade en 2007 et Décor – Le K Buster en 2008) et a reçu une bourse Première Ovation avec sa compagnie 7981Théâtre (2008). En outre, elle est récipiendaire de la bourse Desjardins/Théâtre Blanc (2009-2010). Plus récemment, elle était finaliste pour le prix AQCT (Décor – Chapitres de la Chute en 2019) et mise en nomination au Prix Paul-Bussières (Décor – La Duchesse de Langeais 2019-2020).

Accompagnement sonore proposé

Remerciements
Marie-Renée Bourget Harvey
Marie Gignac
Jacopo Gulli
Laurent Routhier

REPOS…?

Située au 1100, rue Saint-Jean

Conception Pierre Robitaille
Assistance Mélanie Robinson et Mathieu Gotti
Montage Pierre Gagné, Henri-Louis Chalem et Mélanie Robinson

Inspirée du tableau Machineries, Où tu vas quand tu dors en marchant…? 2015-2016, une conception de Pierre Robitaille, assisté de Vano Hotton.

À propos de l’installation
La compagnie Pupulus Mordicus est née en 1995 au Parc-de-L’Artillerie. En 2015, à quelques pas de la scène où était présenté son premier opus, Faust, Pantin du Diable, le tableau Machineries marquait avec panache le vingtième anniversaire de la compagnie. Cette marionnette monumentale était le point d’orgue de la présentation.

Les raisons d’agir sont comme les rouages d’une machine. Plus il y en a, plus la machine est fragile.
– Gotthold Ephraim Lessing, Ernst et Falk: dialogues maçonniques

À propos du concepteur
Maintenant quarante ans que Pierre Robitaille se commet avec ses amies articulées. Véritable passionné, il adore sortir de ses zones de confort et expérimenter sans cesse de nouvelles voies expressives pour son médium. En 1995, il a cofondé le Théâtre Pupulus Mordicus, en compagnie notamment de Martin Genest, Marie-Christine Lê-Huu, Philippe Soldevila et Sylvie Courbron et, depuis, il œuvre presque exclusivement pour le public adulte. Cette compagnie a créé quinze spectacles qui ont été présentés au Québec, au Canada et en tournée internationale. Les scènes institutionnelles de Québec accueillent régulièrement les productions de la compagnie qui est reconnue pour son inventivité, sa poésie et, souvent, son irrévérence. Outre le travail sur son esthétique et sa manipulation, une recherche continue sur l’intégration de la marionnette dans la dramaturgie fait partie des enjeux des créations de la compagnie.

Accompagnement sonore proposé

Remerciements
Carrefour international de théâtre
Théâtre Périscope
Théâtre Niveau Parking

DANSER! DANSER!

Située au 1147, rue Saint-Jean

Conception Sébastien Dionne

À propos de l’installation
Le concept est simple et viscéral! Roi autoproclamé et incontesté de la piste de danse, un profond désir inassouvi m’emplit avec la pandémie; danser jusqu’au lever du jour! Une question toujours en suspens, qui pourrait sembler superficielle, mais tout à fait émotive, se répercute en moi : «Quand pourrons-nous DANSER à nouveau?» Danser pour soi, mais avec les autres. Nos corps rapprochés qui ondulent, qui suivent le rythme (ou pas et c’est bien correct aussi), les uns avec les autres, mais chacun comme il l’entend, avec son propre style, sa propre dégaine, avec ferveur ou timidité. Nos yeux qui se ferment pour laisser toute la place à la musique jamais trop forte qui bourdonne dans nos têtes, nos lèvres qui murmurent silencieusement les paroles ou bien nos voix qui s’éraillent à « chanter » notre chanson favorite. Rien ne me rend plus libre que de danser et ça me manque terriblement.

C’est en ayant en tête la soudaine et lancinante répétition de ces paroles d’Aznavour : «Ce soir, je serai la plus belle pour aller danser», que m’est venue l’idée de cette installation, union de mon amour de la danse et de ma passion pour mon métier de concepteur de costumes. Une ambiance de fêtes, de celles où l’on s’éclate sans penser au lendemain et pour lesquelles nous revêtons nos plus beaux atours afin de régner et s’évader l’esprit sur le plancher doré! DANSER! DANSER! Un cri de joie que je nous souhaite rapidement! Alors choisissez votre version préférée de la chanson et rejoignez, le temps de quelques mesures, ces inépuisables danseurs dans leur quête absolue de mouvement libre!

Ce projet m’occupe présentement tel un exutoire bien précieux. Dans un moment qu’on dirait figé dans le temps, cette création me permet de rêver avec vous au retour de la vie «ENSEMBLE». C’est un hommage aux soirées festives du Zinc, bar éphémère du Carrefour international de théâtre. L’objectif était aussi de rassembler le plus de matériel sans créer de déchets. Tout ce que vous verrez dans cette vitrine en est déjà à sa énième vie ou bien sera remis en son état d’origine lors du démontage. Les trois principales tenues de soirées sont un assemblage de différents textiles et autres matières récupérées. Aucune coupe, seulement du moulage! Cette démarche s’intègre dans un mouvement d’écoresponsabilité bien amorcé dans le milieu des arts vivants afin de limiter notre impact sur l’environnement..
– Sébastien Dionne

À propos du concepteur
Diplômé en scénographie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2007, Sébastien Dionne se démarque rapidement sur la scène québécoise par ses nombreuses conceptions de costumes pour diverses productions principalement au théâtre, mais aussi pour le cirque (Flip Fabrique, Machine de Cirque, Cirque du Soleil), la danse contemporaine (Le Fils d’Adrien danse), le cinéma (Ailleurs de Samuel Matteau) et les variétés. Ses conceptions lui valent plusieurs nominations et distinctions aux Prix d’excellence des arts et de la culture. Dans son approche du costume, Sébastien tend, depuis les dernières années, à intégrer les nouvelles technologies du textile tout en travaillant de pair avec les artisans, afin d’allier leur riche savoir-faire et les possibilités innovatrices contemporaines. Son travail est maintenant reconnu à l’international grâce à ses ses collaborations avec le metteur en scène Robert Lepage, le Icelandic Opera et plusieurs collaborations avec le Cirque du Soleil.

Accompagnement sonore proposé

Remerciements
Théâtre La Bordée
Théâtre Niveau Parking
Théâtre Périscope
Talisman Theatre

LES FÊTES (LE LIT)

Située au 1160, rue Saint-Jean

Conception Les Incomplètes
Environnement sonore Mériol Lehmann
Réalisation et design Marie Pier Lebeau et Pierre Brassard

Issue de l’exposition Les Fêtes réalisée pour la Place des Arts (Montréal) en 2018.

À propos de l’installation
Avec Les Fêtes (Le lit), Les Incomplètes proposent une installation visuelle et sonore évoquant les rassemblements familiaux, le party de maison et les festivités de fin d’année. L’œuvre implique une multitude de récits racontant les fêtes et les souvenirs de famille, collectés auprès de citoyen.ne.s d’origines, de genre et d’âge variés. Ces témoignages, livrés sur le ton de l’intimité, entrent en dialogue avec un souvenir sensoriel très fort pour les créatrices: le «lit de manteaux». Cette œuvre est un hommage tendre aux sensations de l’enfance, au bonheur de se retrouver parmi les siens et à la joie de partager nos histoires avec les uns et les autres.

Entendre des inconnu.es nous raconter leurs histoires de famille, accueillir cette intimité, plonger dans des souvenirs chaleureux, des souvenirs d’amour et de joie, c’est très précieux en ce moment. Avec cette installation, on a eu envie de convoquer un moment de partage et de rencontre, quelque chose qui nous fasse sentir ensemble malgré tout. On espère que cette œuvre offrira un peu de réconfort à ceux et celles qui la vivront.
– Les Incomplètes

À propos des conceptrices
Fondée en 2011 à Québec, Les Incomplètes est une compagnie de recherche et de création explorant les croisements entre arts vivants et arts visuels. Bien qu’elle s’adresse à tous les publics, de l’enfance à l’âge adulte, la compagnie mène une recherche continue autour de la petite enfance en général et du bébé spectateur en particulier. Ce public, par sa liberté, remet en question les codes de la représentation et ouvre les portes d’une narrativité nouvelle, fondée sur la sensorialité et l’hybridation des formes. En résultent des œuvres et des univers visuels riches, proposant au spectateur une expérience esthétique hors du commun. Ayant à cœur de tisser du lien social autour de l’art, Les Incomplètes implantent des propositions dans l’espace public et dans des lieux atypiques. Elles mènent également des projets d’action culturelle, visant à rapprocher la communauté, les artistes et leurs œuvres.

Accompagnement sonore proposé

Les Incomplètes remercient les participant.e.s ayant généreusement partagé leurs souvenirs, anecdotes et traditions des fêtes. Ils et elles sont d’origine québécoise, ivoirienne, finlandaise, algérienne, innue, suisse, belge, française, argentine, acadienne, canadienne, tunisienne. En ordre alphabétique, voici celles et ceux que vous pouvez entendre dans cette œuvre ainsi que la langue dans laquelle ils et elles ont témoigné:

Anne Baillard (français), Emira Bayoudh (français et arabe), Claudette Brisebois (français), Thérèse Cloutier-Godin (français), Jacques Demers (français), Sylviane Dubé (français), Jean-François Duke (français), Geneviève Duong (français), Jeanne Gauthier (français), Josiane Giroux (français), Salim Haouari (français et arabe), Yasmine Haouari (français et arabe), Amine Haouari (français), Ines Haouari (français), Thijs Hemeryck (français et flamand), Loann Hemeryc (français), Maël Hemeryck (français), Youna Hemeryck (français), Vincent Hinse (français), Riikka Kosola (finnois et français), Mériol Lehmann (français), Félix B. Lehmann (français), Elliot Marcoux (français), Farida Mebarek (français), Maria Nemirovsky (français), Mariam Désirée Ouattara (français et sénoufo), Lassina Ouattara (français et sénoufo), Gniman Ouattara (français), Pennan Ouattara (français), Laurence P. Lafaille (français), Malcom Riverin (français et innu), Alphonsia Rock (français et innu), Dorothée Rousselot (français et innu), Albert Rousselot (français et innu), Madeleine Rousselot (français et innu), Noreen Rousselot Copeau (français), Pierrette Turgeon (français), Femme anonyme (français).

LANTERNES CÉLESTES

Située au 1190, rue Saint-Jean

Conception Julie Lévesque

Inspirée du tableau Fêter quoi?, Où tu vas quand tu dors en marchant…? 2015-2016, une conception d’Alexandre Fecteau.

À propos de l’installation
La vitrine Lanternes Célestes se veut une relecture de la finale du tableau Fêter Quoi?. En Thaïlande, le festival des lanternes symbolise l’abandon des rancunes, colères et souillures afin de pouvoir repartir d’un bon pied. Une très grande joie m’a envahie quand on m’a offert de repenser cette installation, car elle fût le coup de cœur de plusieurs des spectateurs de cette édition du parcours, et le mien de surcroît. C’est un tableau magique qui offre une illusion de flottement, bercée d’une douce lumière apaisante.

Si vous le souhaitez, faites un vœu quand vous passez devant les Lanternes Célestes, qui sont également appelées «lanternes à vœux». Je vous offre cette œuvre pour l’année qui débute en guise de symbole de chance; la tradition voulant que les problèmes de chacun s’envolent au vent avec ces lanternes.
– Julie Lévesque

À propos de la conceptrice
Diplôméd en scénographie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2007 et établie à son compte dans la région de Québec, Julie Lévesque jongle avec de multiples mandats aussi bien au théâtre (Le Trident, La Bordée, Carte Blanche), au cirque (Machine de Cirque, Flip Fabrique), en danse (Alan Lake Factori(e)), ou en événementiel (Festival de cinéma de la ville de Québec, Productions Rhizome).

Elle a notamment conceptualisé le tableau Fêter quoi? d’Alexandre Fecteau pour le spectacle déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…? (Carrefour international de théâtre 2015-2016). Conceptrice dont le travail est reconnu par ses pairs, elle a été nommée deux fois aux Prix d’excellence des arts et de la culture (Décor – La Trilogie de Belgrade en 2007 et Décor – Le K Buster en 2008) et a reçu une bourse Première Ovation avec sa compagnie 7981Théâtre (2008). En outre, elle est récipiendaire de la bourse Desjardins/Théâtre Blanc (2009-2010). Plus récemment, elle était finaliste pour le prix AQCT (Décor – Chapitres de la Chute en 2019) et mise en nomination au Prix Paul-Bussières (Décor – La Duchesse de Langeais 2019-2020).

Accompagnement sonore proposé

Remerciements
Marie Gignac
Jacopo Gulli
Laurent Routhier

Crédits
Direction artistique Marie Gignac
Conception des éclairages Laurent Routhier
Coordination Claire Gras – SDC Vieux Québec et Marie-Josée Houde – Carrefour international de théâtre
Direction technique Pierre Gagné
Technique Henri-Louis Chalem, Lucien Deschênes, Jacopo Gulli, Karl-Éric Thibault et Émie Durette Yockell

Merci à Marie-Renée Bourget Harvey

Nous remercions les propriétaires et gérants des locaux pour leur participation à ce projet Kate Cherry et Charles Fortin de Tristan, James Monti, Guy Collin – restaurant le Tournebroche et Renée Gosselin – Hôtel Manoir Victoria

À lire aussi

Nomination au conseil d’administration du Carrefour

Le 7 décembre dernier, le conseil d’administration du Carrefour international de théâtre a élu avec beaucoup d’enthousiasme son nouveau président, Charles-Étienne Larivière qui agissait jusqu’ici à titre de trésorier [...]

Lire la suite

Rapport annuel 2019-2020

Retour sur une année sous le signe de la résilience 2020 s’annonçait déjà comme une année de transformation et d’évolution. Nous avions même poussé l’audace jusqu’à placer cette édition sous les auspices [...]

Lire la suite

Abonnez-vous à l'infolettre