Spectacle

Un faible degré d’originalité [captation]

Crédit photo : Simon Gosselin

Spectacle présenté au Carrefour en 2017



Prix régulier /

Antoine Defoort (Production l’Amicale de production)

Malgré son titre un peu austère, voici un petit opus désopilant, passionnant et tout à fait singulier. L’expression est tirée de la définition légale du sujet abordé, le droit d’auteur. Ce dispositif, mis au point afin de rémunérer le travail des créateurs, protège en effet toute œuvre de l’esprit ayant une forme tangible et qui présente au moins un faible degré d’originalité…

Ça commence comme une vraie conférence. Antoine Defoort, un des hurluberlus créateurs de Germinal, présenté triomphalement au Carrefour en 2014, retrace donc ici la rocambolesque histoire du droit d’auteur, du 15e siècle à nos jours. S’étant vu refuser par les ayants droits la possibilité de créer une adaptation de la comédie musicale Les Parapluies de Cherbourg, il s’est intéressé à la loi du copyright et a conçu cet objet hybride, ludique, en forme d’exploration philosophico-burlesque.

C’est aussi, donc, un vrai spectacle. Blagues, anecdotes et stratagèmes scéniques parsèment cette « randonnée conceptuelle dans le massif de la propriété intellectuelle, nimbé d’un épais brouillard juridique. » L’idée même du créateur propriétaire de son œuvre a survécu vaille que vaille à trois grandes révolutions médiatiques, celles du langage, de l’écriture et de l’imprimerie. Que deviendra-t-elle maintenant dans le raz-de-marée du numérique ?

On a tout un festival pour vous


Abonnez-vous à l'infolettre