Déjà ajouté à Mon Festival.

Mon festival
Spectacle Archive

Oblivion

Crédit photo : Bernhard Muller

Caserne Dalhousie

2h15 (sans entracte)

En anglais surtitré en français


jeu. 31 Mai
19h
ven. 1er Juin
19h

Prix régulier / 49,50$ taxes incluses, frais de services en sus

Sarah Vanhee (Gent)

PERFORMANCE

 

Pendant une année entière, Sarah Vanhee a gardé et accumulé toutes les ordures non périssables qu’elle a produites ; en suivant une méthode rigoureuse, elle les a archivées, les datant et les classant méthodiquement dans des boîtes.

Sous les yeux des spectateurs, elle ouvre tous ses cartons et déploie lentement son étonnante collection. Pots de yogourt, sacs de plastique, sachets de thé, bouteilles de verre, bouchons de liège, papiers, emballages de carton de toutes sortes…elle restitue méticuleusement tous ses détritus en ponctuant ses gestes d’anecdotes, d’idées et de sons qu’elle a récoltés au cours de l’année. Par ce rituel écologique presque cérémoniel, la performeuse réinvestit la moindre pacotille inutile et banale d’un sens inattendu et déballe la mémoire de tout un pan de sa vie.

Au fil des minutes qui passent, un vaste paysage multicolore se dessine sur scène, à la fois beau et monstrueux !

Jamais moralisatrice, la performance fascine et déstabilise avec le point de vue oblique qu’elle offre sur nos habitudes, sur nos existences. Oblivion fait surgir une critique radicale de la société occidentale et de son obsession de la propreté et de l’hygiène ; une réflexion poétique sur l’obsolescence programmée, la surconsommation, l’abondance superflue, le gaspillage, le jetable, le recyclable même. Mais l’artiste y compose aussi une tendre et profonde litanie à la gloire des choses rejetées, abandonnées ou condamnées à l’oubli, des moments du quotidien passés sous le radar. Dans un même élan, c’est notre aveuglement qu’elle interroge ; les traces que l’on laisse machinalement derrière et que l’on refuse de voir puis la course effrénée qui nous pousse toujours vers l’avant, en une quête incessante de nouveautés.

En savoir plus sur le spectacle

Vidéo

Galerie photos

Crédits

Conception, mise en scène et interprétation Sarah Vanhee
Création sonore Alma Söderberg et Hendrik Willekens
Regard extérieur Berno Odo Polzer et Mette Edvardsen
Coaching vocal Jakob Ampe
Assistance à la production Linda Sepp
Technique Maarten VanTrigt
Coproduction CAMPO (Gent) ; HAU (Berlin) ; Göteborgs Dans & Teater Festival (Göteborg), Noorderzon (Groningen) et Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles) dans le cadre de NXTSTP, avec le soutien du  Programme Culture de l’Union européenne. Avec le soutien de la Communauté Flamande.

Spectacle présenté en collaboration avec le Festival TransAmériques (FTA).

Informations complémentaires

Tournée

Créé à Gent en novembre 2015, il a depuis été présenté dans une vingtaine de villes européennes dont Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Lisbonne et Marseille.

 

Sources d’inspiration de l’artiste

Quelques suggestions de lecture issues de ce document :

BARTHES, Roland. Comment vivre ensemble : cours et séminaires au Collège de France 1976-1977, Paris, Éditions du Seuil/IMEC, 2002.

ESPOSITO, Roberto. Communauté, immunité, biopolitique, [s.l.], Les Prairies ordinaires, 2010, (Collection Penser/croiser).

GUYOTAT, Pierre. Éden, Éden, Éden, Paris, Gallimard, 1970, 280 p. (Collection L’Imaginaire).

LAPORTE, Dominique. Histoire de la merde, Paris, Éditions Christian Bourgeois, 1978, 119 p.

SCANLAN, John. On Garbage, Chicago, University of Chicago Press, 2005, 208 p.

STASSER, Susan. Waste and Want: A Social History of Trash, [s.l.], Holt Paperbacks, 2000, 368 p.

 

À propos de l’artiste

La pratique de Sarah Vanhee mêle performance, arts visuels et littérature. Souvent créées in situ, ses œuvres s’intéressent à l’interaction entre le spectateur et les environnements qu’elles mettent en place. Elles brouillent les frontières entre fiction et réalité de manière radicale, pour repousser les limites de l’imagination et reconsidérer les questions sociales, les conventions et les lieux communs artistiques. Invitant à développer une vigilance de l’esprit et des sens, Vanhee interroge les modèles dominants qui influencent notre façon de penser, de parler, de bouger et notre relation à l’autre et au monde.

Entrevue avec Sarah Vanhee – en anglais.

Conversation avec Sarah Vanhee – en anglais. Réalisée par le Flanders Arts Institute

À propos de CAMPO

Ce que la presse en dit...

« Oblivion est une pièce exécutée à la perfection, développant un propos solide, à partir de méthodes minimalistes. »

Benjamin Effrati

lesdroguistes.fr, 10 mars 2016

« Tout ce cosmos de détritus qui se répand au sol, c’est un an de sa vie – ou de l’inverse de sa vie – qu’elle nous expose en toute vulnérabilité pour en tirer une beauté inattendue, ainsi qu’un espace de réflexion incroyablement fertile. »

Thomas Corlin

Mouvement.net, 26 mai 2016

On a tout un festival pour vous


Abonnez-vous à l'infolettre