Spectacle Archive

Novecento

2002



Prix régulier /

François Girard (Montréal)

Novecento est l’adaptation théàtrale de Novecento : pianiste de l’auteur, dramaturge, philosophe, musicologue, critique et journaliste italien Alessandro Baricco, à qui nous devons, entre autres œuvres, Châteaux de la colère, prix Médicis étranger en 1995, Océan mer, City et Soie, son méga-succès international.

Novecento séduit partout. En Italie, la pièce inspirée du roman de Baricco connaît un succès phénoménal depuis sa création en 1994, et elle triomphe en France, dans une mise en scène de Franck Cassenti qui met en vedette Jean-François  Balmer, un des grands comédiens français du moment.

Le roman d’Alessandro baricco raconte l’histoire de Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento, né en 1900 sur le transatlantique Virginian, adopté et élevé par l’équipage de cette réplique du Titanic, Novecento ne descendra jamais du navire et deviendra le plus grand pianiste de jazz de tous les temps. Son ami Tim Tooney, le trompettiste, relate cette étonnante légende.

François Girard a voulu concevoir une adaptation qui respecte les nuances, le ton en demi-teintes, la formidable empathie, la sensibilité et l’émotion qui se dégagent de Novecento. Le metteur en scène a sciemment omis de visionner la pièce dans sa version française ainsi que l’adaptation cinématographique qu’en a faite Guiseppe Tornatore pour ne pas se laisser influencer. « […] pour toucher à l’essentiel du théâtre : un personnage, un acteur, un texte. J’ai donc cherché à creuser cette simplicité. ».

L’émotion, l’intensité et la poésie qui rayonnent du texte de Baricco devaient être soutenues par un interprète qui puisse jouer tout en subtilité sur ces registres. François Girard a immédiatement pensé à Pierre Lebeau. « Le choix s’est imposé : il a ce qu’il faut, une carapace extérieure solide comme le roc et un monde intérieur extrêmement sensible. »

L’atmosphère si particulière du Novecento de Girard a été saluée par la critique, que ce soit à Montréal, à Édimbourg ou à Ottawa. Ce n’est pas étonnant, car Novecento parle avec simplicité et sobriété de thèmes universels, d’amitié, d’amour fraternel, d’identité. Il parle le langage de l’imaginaire; celui qui permet aux idées de voyager au-delà des frontières, qu’elles soient physiques ou culturelles; celui qui transforme un bateau en un univers où tout est possible.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Texte Alessandro Baricco
Mise en scène François Girard
Production Théâtre de Quat’Sous

On a tout un festival pour vous


Abonnez-vous à l'infolettre