Déjà ajouté à Mon Festival.

Mon festival
Spectacle Archive

Noces de sang

Commedia dell'arte et théâtre d'ombres oriental



Prix régulier /

Omar Porras-Speck (Suisse)

Almeria (Espagne), le 24 juillet 1928. La fiancée ne se présente pas le jour de ses noces. Le corps ensanglanté de son cousin est retrouvé à huit kilomètres du lieu de la célébration. À quelques dizaines de mètres du cadavre, La Guardia civile découvre la fiancée, les vêtements en lambeaux. Selon son témoignage, les deux jeunes gens fuyaient à cheval lorsqu’un individu masqué fit feu sur eux à quatre reprises. Arrêté dans les environs, le fiancé déçu nie toute participation à cet assassinat.
C’est en s’inspirant de ce banal fait divers que le grand poète et dramaturge Federico Garcia Lorca a noué l’intrigue de son premier véritable grand succès théâtral, Noces de sang. Mais l’horreur du fait divers ne fait pas nécessairement le drame.
La proposition d’Omar Porras-Speck et du Teatro Malandro rejoint les préoccupations éthiques et esthétiques de Lorca. « L’adaptation du Teatro Malandro est restée fidèle à cette esthétique. L’exploration de ce langage poétique sur la scène passe par une sorte de totalisation de la poésie. Ainsi plus que les mots, ce sont les voix, les timbres, les gestes qui parlent. Plus que les comédiens faisant leur métier, ce sont les corps qui investissent l’espace scénique. Ce type même de mise en scène trouve sa forme en deçà de l’acte théâtral. La poésie faite corps parle au sens, à tous les sens ensemble, et pas uniquement à l’intellect. »
En publiant ces quelques lignes, le critique suisse Bernard Favre témoigne de l’adéquation entre le théâtre poétique – ou la poésie dramatique – de Lorca et la proposition du Teatro Malandro.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Texte Federico Garcia Lorca
Mise en scène Omar Porras-Speck
Production Theatro Malandro, Comédie de Genève et Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E


Abonnez-vous à l'infolettre