Déjà ajouté à Mon Festival.

Mon festival
Spectacle

Neuf [titre provisoire]

Crédit photo : Valérie Remise

Grand Théâtre de Québec, salle Octave-Crémazie

1h50 (sans entracte)


ven. 7 Juin
20h
sam. 8 Juin
16h
Entretien avec les artistes le 7 juin après le spectacle.
Prix régulier / 55$ taxes et frais de services inclus

De Mani Soleymanlou (Montréal)

Après Un, Deux et Trois, puis Ils étaient quatre, Cinq à sept et Huit, cette nouvelle création de Mani Soleymanlou se pose en point d’orgue à son cycle « des chiffres » entamé en 2011. Se détournant pour la première fois de sa propre génération, l’auteur se penche sur celle des baby-boomers.

Réunis à l’enterrement d’un de leurs amis, Henri Chassé, Pierre Lebeau, Marc Messier, Mireille Métellus et Monique Spaziani découvrent un texte inédit que celui-ci avait écrit peu de temps avant sa mort. Au milieu d’un espace simple et dépouillé, jouant leur propre rôle, ces comédiens d’expérience s’engagent dans un échange captivant, discutent, débattent, se souviennent…

Loin des nombreux personnages à qui ils ont prêté leurs voix, ils énoncent avec une authenticité désarmante leurs idéaux, leurs élans, leurs regrets, leurs écueils, parlent de ce qui les étonne, les dérange et leur donne espoir, affichant le feu qui les anime. Tout en abordant les événements qui ont ponctué l’histoire du Québec, ils évoquent des personnalités publiques qui colorent l’actualité mais aussi le corps vieillissant, la maladie puis la mort. La rencontre des cinq complices prend des allures de catharsis, de libération jouissive ; ils font grincer des dents, ils font rire et réfléchir… ils rayonnent et illuminent la scène !

Si Neuf [titre provisoire] explore les identités individuelles et collectives et profile avec verve et esprit le visage de toute une génération, la pièce donne aussi à voir dans un même souffle ce que notre passage sur terre a d’universel. Et c’est beau, drôle et très émouvant.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Interprétation et collaboration au texte Henri Chassé, Pierre Lebeau, Marc Messier, Mireille Métellus et Monique Spaziani
Assistance à la mise en scène et régie Jean Gaudreau
Costumes Cynthia St-Gelais
Éclairages Erwann Bernard
Musique originale Larsen Lupin
Direction de production Catherine La Frenière
Direction technique Jenny Huot
Coproduction Orange Noyée et Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

Vidéo

Informations complémentaires

Le spectacle a été créé en septembre 2018 au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal.

Mani Soleymanlou a présenté deux spectacles au Carrefour :
Un, Deux, Trois en 2015
Ils étaient quatre en 2016
Il a signé la mise en scène de Le Wild West Show présenté en 2018.
Et sa première apparition au Carrefour était dans la pièce Rouge Gueule, présentée en 2010.

Orange Noyée

Fondée par Mani Soleymanlou en 2011, la compagnie tire son nom d’une tradition perse. Lors de la célébration de la nouvelle année iranienne, on trouve, parmi les différents éléments qui décorent la maison, un bol d’eau avec une orange qui y flotte. La terre (l’orange), suspendue dans son univers (l’eau). L’appellation Orange Noyée évoque la noyade de cette Terre dans son univers, son espace-temps, son époque.
En travaillant de nouvelles formes d‘écriture collective et en développant une démarche intimiste, quasi documentaire, les spectacles d’Orange Noyée mettent de l’avant les interprètes qui jouent un rôle de premier plan dans la création. Tout y est dit sans retenue, sans filtre, afin de jouer avec les codes et troubler la frontière entre la scène et la salle. En cherchant à développer ainsi un espace de partage, le théâtre d’Orange Noyée se veut engageant, avant même d‘être engagé.

https://www.orangenoyee.com/

Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Depuis cinquante ans, le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui se dédie exclusivement à la dramaturgie québécoise et canadienne d’expression française. Ce sont plus de 300 productions qui y ont vu le jour et le théâtre accueille plus de 30 000 spectateurs par saison.
Il est aujourd’hui conjointement dirigé par Sylvain Bélanger et Etienne Langlois qui entendent l’inscrire dans une actualité sociale et théâtrale en faisant appel à des auteurs-créateurs audacieux qui font évoluer la dramaturgie contemporaine au contact de pratiques authentiques et originales.

https://www.theatredaujourdhui.qc.ca/

 

LIRE

Ce vide – texte de Xavier Inschauspé pour la création du spectacle.

 

À PROPOS DES ARTISTES

Mani Soleymanlou, auteur et metteur en scène

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2008, Mani Soleymanlou est très actif sur la scène montréalaise. Il a participé à plusieurs productions théâtrales remarquées telles que The Dragonfly of Chicoutimi et Rouge Gueule (Claude Poissant), Projet Andromaque (Serge Denoncourt), L’affiche (Philippe Ducros), L’opéra de quat’sous (Brigitte Haentjens), Glengarry Glen Ross (Frédéric Blanchette) et Les trois mousquetaires (Serge Denoncourt).
En 2011, Mani a fondé Orange Noyée, une compagnie de création théâtrale, avec laquelle il écrit, met en scène et joue Un, un solo qui sera présenté au Théâtre La Chapelle à l’automne 2012. À l’automne 2013, il met en scène la suite de Un, Deux avec Emmanuel Schwartz. Trois, la dernière partie de ce triptyque identitaire, est créée en 2014 au Festival TransAmérique et reprise ensuite au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à guichet fermé. En 2015, Mani entame un nouveau cycle de création en montant Ils étaient quatre et Cinq à sept, suivi de Huit en 2016. Au printemps 2017, Mani présenta l’intégrale de sa fabuleuse trilogie (Un, Deux et Trois) à Paris, accompagné de 40 interprètes. On peut aussi le voir à la télévision dans O’, Marche à l’ombre, Hubert et Fanny ainsi que dans En famille. Il sera également de la distribution du long métrage Mr Roach réalisé par Guy Édoin. On a pu également apprécier son travail dans le spectacle Le Wild West Show de Gabriel Dumont, qui met en lumière la lutte des Métis de l’Ouest canadien, dont Mani a effectué la mise en scène.

Interprètes

Henri Chassé

Auteur, comédien, metteur en scène, Henri Chassé est un artiste polyvalent et prolifique. Au petit écran, il a notamment joué dans Le monde de Charlotte, Providence, La promesse, Nouvelle adresse, Boomerang et Hubert et Fanny. Récipiendaire du prestigieux prix Gémeaux de la meilleure interprétation pour le téléroman Le monde de Charlotte en 2002, Henri Chassé est, depuis, un comédien chouchou des Québécois.
Au théâtre, il a joué dans plusieurs pièces dont L’idiot, Le jeu de l’amour et du hasard ou Dimanche napalm. Il a entre autres brillé de mille feux dans les pièces Enfant insignifiant! et Encore une fois, si vous permettez, écrites par Michel Tremblay.

Pierre Lebeau

Comédien charismatique et adulé du public, Pierre Lebeau amorce sa carrière en 1975 après avoir fait ses études à l’École nationale de théâtre du Canada. Depuis, il partage ses activités entre le jeu et l’écriture. Il mène une carrière prolifique tant au cinéma, à la télévision qu’au théâtre. Sa grande polyvalence lui permet d’aborder tous les répertoires avec le même bonheur, des plus grands rôles classiques aux plus populaires.
Au cinéma, il a été des productions suivantes: Les Boys, Séraphin: Un homme et son péché (récipiendaire d’un Jutra en 2003 pour son rôle de Séraphin), Bon Cop, Bad Cop, Matroni et moi, Le siège de l’âme, La turbulence des fluides, Dans l’œil du chat, Enragés, Montréal la blanche et Il était une fois les Boys. Pierre a aussi tourné dans deux films de Kim Nguyen, Truffe et La cité des ombres, ainsi que dans le film de Roger Cantin Un cargo pour l’Afrique.
À la télévision, il a joué dans Fortier (série pour laquelle il a gagné un Gémeaux en 2001 et un prix MétroStar en 2004 pour son interprétation de Jean-Marie Dufour), Le volcan tranquille,
Urgence, Réseaux, Chambre No 13, Les Boys, Belle-Baie IV et Mensonges. Au théâtre, il a participé à plus de cinquante pièces parmi lesquelles on retient Le procès, Un tramway nommé Désir, L’odyssée, Les oranges sont vertes, Cyrano de Bergerac, Novecento, Matroni et moi et Paradis perdu. Plus récemment, il était d’En attendant Godot, Camillien Houde ainsi que Quills. Avec Denis Marleau à la mise en scène, Pierre Lebeau a fait partie de la distribution d’Othello et de La fin de Casanova. Il aussi été de Maîtres anciens, Lulu, Merz Variétés, Woyzeck, Roberto

Zucco, Les Ubs, Oulipo Show et Quelqu’un va venir. De plus, Pierre a créé un spectacle de poésie, tout en musique et en images, qui s’intitule Lèvres.

Marc Messier

Au théâtre, Marc Messier a joué sur toutes les grandes scènes montréalaises avec des pièces comme Cyrano de Bergerac, La ballade des morts et Un tramway nommé Désir. Il a aussi participé à de nombreuses créations telles que Les nerfs à l’air, Appelez-moi Stéphane, Les voisins et Les noces de tôle. Il est l’un des trois piliers du spectacle record Broue. En 2017, il a été de la distribution de la pièce La mort d’un commis voyageur, mise en scène par Serge Denoncourt.
À la télévision, il a participé à de multiples séries et téléromans, mentionnons Chez Denise, D’amour et d’amitié, Le monde merveilleux de Ding et Dong, Adam et Ève. Il incarna des rôles marquants dans les séries Urgence II, Omertà, Paparazzi et Grande Ourse. Ses personnages de Réjean dans La petite vie et de Marc Gagnon dans les séries Lance et compte resteront mémorables. À l’automne 2012, il endossait la toge du coloré procureur Jacques Belhumeur dans la série Toute la vérité. Plus récemment, on le retrouve dans les séries Boomerang et Hubert et Fanny. Son interprétation de Pierre Bernier dans Boomerang lui a valu le prix de la meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (comédie) au Gémeaux en 2017.
Au cinéma, il se fit remarquer entre autres dans Une histoire inventée, Le vent du Wyoming, Propriété privée, Portion d’éternité, Le grand départ (Claude Meunier) et Grande Ourse – La clé des possibles. Son rôle principal dans Le Sphinx, film qu’il a coscénarisé avec le réalisateur Louis Saia, lui valait l’éloge de la critique. Un des faits marquants de sa carrière demeure son interprétation de Bob dans un des plus grands succès du cinéma québécois, Les Boys I, II, III, IV et Il était une fois les Boys (2013) qu’il a également poursuivi dans la série Les Boys sur les ondes de Radio-Canada. En 2016 il tourna dans deux longs métrages : Le pacte des anges et Ça sent la coupe.

Mireille Métellus

Depuis plusieurs années, Mireille Métellus partage son temps entre le cinéma, la télévision et le théâtre. En effet, Mireille vient tout juste de terminer le tournage du film Exil, réalisé par Charles-Olivier Michaud. On a aussi pu la voir dans les films Un dimanche à Kigali, Le goût des jeunes filles, Moloch Tropical, L’homme sur les quais, La peau blanche et La forteresse suspendue.
À la télévision, Mireille Métellus enchaine les rôles dans 30 vies, Lance et compte: La déchirure,
Trauma II et VII, Unité 9, Tout sur moi, Pure laine et elle tourne même deux épisodes de la fameuse série américaine ER. Depuis 1992, Mireille a également tenu plusieurs rôles au théâtre entre autres dans Le bruit et la fureur, mis en scène par Luce Pelletier (Théâtre de l’Opsis, 2008) à l’Espace Go; Compromis, mis en scène par Claire Faubert (Théâtre de l’Île, 2003) à Gatineau et dans plusieurs productions présentées à la Licorne et au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui.

Monique Spaziani

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Monique Spaziani a fait sa marque tant au cinéma qu’au théâtre et à la télévision. Au cinéma, elle participe à plusieurs films dont Bonheur d’occasion, Le matou, Les portes tournantes, Les beaux souvenirs, Les pieds dans le vide, J’ai tué ma mère, Laurence Anyways et Henri Henri.
Au théâtre, Monique a prêté son talent à un bon nombre de productions telles que Credo, Les femmes savantes, Le malade imaginaire, Une maison propre, Minuit chrétien, Hamlet est mort, Yellow Moon – La ballade de Leila et Lee, La Resistenza, Scratch et Vertige. De 2014 à 2016, Monique fait partie de la distribution de Tribus. Plus récemment, elle a été des pièces Sans obligation d’achat, Mes enfants n’ont pas peur du noir et L’emmerdeur.
À la télévision, Monique était dans Les poupées russes, Virginie, Apparences, Vertige, Tu m’aimes-tu?, Mensonges, Marche à l’ombre II, Les beaux malaises, L’auberge du chien noir, The Disappearance et Au secours de Béatrice.

Galerie photos

Ce que la presse en dit...

Et puisque Mani Soleymanlou est toujours aussi fidèle à lui-même, hé bien, ce Neuf ne surprendra pas les habitués de ce style théâtral : on rit, on réfléchit, on grince des dents. […] L’expérience a des allures de catharsis, de libération jouissive.

Hugo Prévost

La Pieuvre, 28 septembre 2018

L’expérience et le vécu de la distribution se révèlent sur scène dans une magnifique simplicité. Un sincère hommage à la vie, qui, malgré les défauts de la condition humaine, vaut la peine d’être vécue pleinement. Jeunes et moins jeunes y trouveront leur bonheur assurément.

Alexane Roy

Mon Théâtre, 28 septembre 2018

Leurs réflexions sur la mort forment la base du texte, qui s’envole vers l’universel et qui offre des moments de pure folie.

Pierre-Alexandre Buisson

La Bible Urbaine, 2 octobre 2018

On rit beaucoup mais on réfléchit, on se questionne et on sort enivré par cette magie qui ne s’opère qu’au théâtre. Cette rencontre entre artistes et spectateurs où chaque partie nourrit l’autre.

Tania Bélanger

Arp Média, 30 septembre 2018

Remerciements

Avec le soutien du Conseils des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts de Montréal.

On a tout un festival pour vous

Chantier

Parc Optimiste

Chantier

Poneyboyz

Chantier

Fond de rang


Abonnez-vous à l'infolettre