Déjà ajouté à Mon Festival.

Mon festival
Spectacle Archive

Mille anonymes, Hommage aux sociétés disparues

Crédit photo : Gaëtan Gosselin

2011



Prix régulier /

Daniel Danis (Québec)

Les Anonymes. Une société archaïque d’âmes abandonnées dans une ville minière fantôme qui fut autrefois active et prospère. Mille personnages de résistants dont l’existence est si étroitement reliée à la mine désertée qu’ils en viennent graduellement à s’empierrer jusqu’à ne faire plus qu’un avec elle. Une colonie entière de pétrifiés qui, entre quelques éternuements et autant de bâillements, se secouent pour reprendre momentanément vie et raconter leur histoire, de la fermeture de leur ville jusqu’à leur immobilisation finale. Avec Mille Anonymes, hommage aux sociétés disparues, l’auteur et metteur en scène Daniel Danis revisite l’un de ses premiers textes dont l’écriture remonte à près d’une quinzaine d’années, s’ingéniant à y explorer le potentiel dramatique de la parole lacunaire. Fait d’éclats et de fragments, le langage dans lequel les statues de pierre s’expriment est tronqué, comme si leur voix était « hachurée par un grésillement venu d’une tempête sidérale ». Vestige d’une mémoire éphémère qui s’efforce de se libérer de l’engourdissement, la parole de Danis renvoie tour à tour au surgissement et à l’effacement, deux socles sur lesquels sa dramaturgie s’érige. Texte à la fois énigmatique, fugitif et aérien, Mille Anonymes suit les hommes sur le chemin de la disparition. En cadrant soigneusement ses images scéniques et en les incrustant dans un dispositif monochrome éclairé de l’intérieur, Danis ouvre de fascinantes perspectives sur un imaginaire nordique hautement poétique, berceau d’une nature hostile et lieu d’émergence de puissantes forces primitives. Par son théâtre rituel, il redonne préséance au sacré, nous conviant à participer à l’expérience du mystérieux.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

De Daniel Danis
Production Compagnie Daniel Danis arts/sciences

On a tout un festival pour vous


Abonnez-vous à l'infolettre