Spectacle Archive

L’Heure bleue

Centre de plein air de Beauport / Extérieur

1h30 (sans entracte)

En français


lun. 6 Juin
20h30
mar. 7 Juin
20h30
mer. 8 Juin
20h30
jeu. 9 Juin
20h30
ven. 10 Juin
20h30
sam. 11 Juin
20h30

Prix régulier / 55 $ taxes incluses, frais de services en sus

La brute qui pleure et La vierge folle (Québec)


Tous publics à partir de 14 ans

Adaptation québécoise contemporaine du Hamlet de Shakespeare, L’heure bleue embrasse les codes de l’horreur et du fantastique et évacue la trame politique de l’œuvre originale pour se concentrer sur la dimension humaine de l’intrigue.

Il s’agit d’une expérience théâtrale atypique qui se déroule en plein air, dans un boisé, au crépuscule. Cette immersion en pleine nature à la tombée de la nuit renforce le côté brut, un peu sauvage, un peu étrange de la pièce; la présence de la végétation crée une atmosphère inquiétante et confère une texture toute particulière au jeu des interprètes, à leurs mouvements et à leurs voix, ainsi qu’à la trame musicale et à la lumière, qui pourraient vous donner le frisson.

Le personnage d’Hamlet avec son célèbre «to be or not to be» a traversé les âges. Il devient ici Junior, un jeune homme d’aujourd’hui déchiré entre être et ne pas être, entre faire et ne pas faire. Depuis la mort de son père, Junior n’est plus le même. Un peu paranoïaque, parfois violent, il s’isole, s’éloigne de sa mère qui fréquente déjà un autre homme : son oncle…  Un soir, dans la forêt, Junior et ses amis découvrent le fusil de chasse de son père, très loin de l’endroit où son corps a été retrouvé. Est-ce un signe? Un message? Une mauvaise blague?

Junior se retrouve confronté au doute, à son incapacité à passer à l’action et à sa crainte des désolantes conséquences que ses gestes pourraient engendrer. Il doit donc choisir s’il accepte le monde qui l’entoure ou s’il le rejette : choisir entre l’adulte et l’enfant, entre raison et folie, entre le jour et la nuit. Mais l’incertitude le paralyse…

L’heure bleue est une création de David Bouchard et Maxime Robin, produite par leurs compagnies respectives, La brute qui pleure et La vierge folle, toutes deux basées dans la ville de Québec. Le Carrefour vous accueille dans un espace extérieur aménagé, muni de gradins. Prévoyez des vêtements chauds!

Petits détails à ne pas oublier
pour passer une soirée en beauté!

Le spectacle est présenté à l’extérieur. Il se peut que la météo décide de nous jouer des tours. Les décisions concernant la tenue de la représentation se prendront au tout début de la pièce. Nous vous invitons, en cas de mauvais temps, à vous rendre quand même sur le site.

Voici une petite liste de matériel à apporter avec vous pour une expérience des plus agréables.

  • Des vêtements chauds. Les nuits sont encore fraîches en juin;
  • Un imperméable pour vous protéger de la pluie. Les parapluies seront interdits;
  • Une couverture pour vous abriller;
  • Un coussin pour vous assoir sur les gradins de bois;
  • Du chasse-moustique.

Une fois dans le stationnement principal du Centre de plein air de Beauport, empruntez la rue du grand héron, tournez à gauche sur la rue de la grenouille et à droite sur la rue du canard. Les lieux seront bien identifiés.

Le titre fait référence à cette période, entre le jour et la nuit, où le ciel se remplit presque entièrement d’un bleu plus foncé que le bleu du jour. En été, on dit que cette heure est réputée pour être la meilleure pour sentir le parfum des fleurs. C’est aussi aux premiers instants de ce moment que l’ensemble des oiseaux se met à chanter et ça ne dure que quelques minutes.

Au Québec, ce moment de la journée est aussi appelé « entre chien et loup » ou encore « la brunante ».


Une première mouture du spectacle a fait partie de l’édition 2016 des Chantiers / constructions artistiques.

Commentaire des auteurs sur le travail d’écriture

« Dans le travail d’écriture, nous nous sommes beaucoup inspirés de la définition du fantastique telle qu’établie par Tzvetan Todorov dans Introduction à la littérature fantastique. Pour Todorov, le fantastique se tient sur la mince ligne entre l’étrange et le merveilleux:

Dans un monde qui est le nôtre, ou qui nous est familier, se produit un événement inexplicable selon les lois qui régissent ce monde. La personne qui fait l’expérience de cet événement doit alors choisir de deux choses l’une : soit elle est victime d’une illusion des sens, d’un produit de son imagination – et les lois du monde demeurent inchangées [étrange] ; soit l’événement a bel et bien eu lieu et fait partie intégrante de la réalité, mais alors cette réalité est régie par des lois qui lui sont inconnues [merveilleux].

Selon Todorov, dans l’hésitation qui précède cette « décision » du héros, se tient le fantastique. À nos yeux, cette hésitation correspond parfaitement aux sentiments adolescents et à l’ambivalence du héros imaginé par Shakespeare, déchiré entre « être ou ne pas être », entre faire ou ne pas faire. Les personnages de L’Heure bleue évoluent dans un monde semblable au nôtre, régi par les mêmes lois que le nôtre. Un monde où les morts ne reviennent pas hanter les vivants. »

Suggestions de lecture

Introduction à la littérature fantastique de Tzvetan Todorov

Potocki, Nerval, Gautier, Villiers de l’Isle-Adam… Tzvetan Todorov nous introduit d’abord au plaisir de les relire en nous enseignant à construire les limites d’un genre : dans l’hésitation non résolue du lecteur entre le naturalisme de l’étrange et le surnaturel du merveilleux. Puis il nous conduit au repérage de deux grands groupes de récits fantastiques que commandent respectivement le rapport du personnage au monde et son rapport à autrui : ce n’est pas dans un attirail thématique mais dans un réseau sous-jacent que s’organise le fantastique. Ainsi comprend-on que le fantastique soit du XIXe siècle très précisément.

ACHETER CE LIVRE

Hamlet de William Shakespeare

Hamlet Voici l’heure sinistre de la nuit, L’heure des tombes qui s’ouvrent, celle où l’enfer Souffle au-dehors sa peste sur le monde. Maintenant je pourrais boire le sang chaud Et faire ce travail funeste que le jour Frissonnerait de voir… Mais, paix ! D’abord ma mère. Oh, n’oublie pas, mon coeur, qui elle est. Que jamais Une âme de Néron ne hante ta vigueur ! Sois féroce mais non dénaturé. Mes mots seuls la poignarderont ; c’est en cela Que mon âme et ma voix seront hypocrites ; Mon âme ! aussi cinglantes soient mes paroles, Ne consens pas à les marquer du sceau des actes ! (Acte III, scène II)

ACHETER CE LIVRE

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Texte et création Maxime Robin et David Bouchard
Mise en scène Maxime Robin
Assistance à la mise en scène et direction de production Hélène Rheault
Conception et création des accessoires animalier Élène Pearsom
Lumières Keven Dubois
Musique Millimetrik
Décors Ariane Sauvé
Costumes Marianne Lebel

Interprétation David Bouchard, Evelyne Rompré, Eric Leblanc, Anne-Marie Côté, Samuel Bouchard, Vincent Paquette, Cynthia Archambault et Scott Riverin.

Producteur La Brute qui pleure et La Vierge folle

Avec l’aide du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et de L’Entente MCC ville de Québec

La Brute qui pleure

Fondée en 2016, la compagnie La Brute qui pleure (LBQP) croit que le théâtre est un puissant vecteur d’évolution sociale quand il jette une lumière franche sur nos aliénations collectives. Valorisant l’audace, la complicité et la rigueur, elle a pour mission d’offrir aux spectateurs un point de vue décapant sur l’époque actuelle. Ayant à cœur l’avenir de la discipline, le renouvellement des publics et la rétention des talents à Québec sont toujours au centre de ses choix artistiques.

En 2017, LBQP présente Froid à Premier Acte puis au Théâtre Prospéro à Montréal. Olivier Lépine met en scène ce huis clos brutal du dramaturge suédois Lars Norén racontant l’histoire de 3 jeunes néo-nazis qui décident de séquestrer un camarade de classe d’ascendance asiatique.

En 2019, Beef, le premier texte de Dayne Simard, est présenté au Théâtre Premier Acte. Mis en scène audacieusement par Anne-Marie Olivier, le récit comico-tragique du jeune dramaturge beauceron dénonce les comportements sexistes toxiques.

En 2020, LBQP collabore à une première production numérique : Grisebette. Ce conte audio destiné à toute la famille avec une esthétique country-punk raconte l’histoire d’une poule qui fuit son poulailler pour découvrir sa nature sauvage. La compagnie travaille actuellement sur la création d’une série de contes audionumériques intitulée Banquise, qui proposera aux enfants du premier cycle primaire 4 aventures poétiques avec des animaux de l’arctique.

En parallèle des productions courantes, LBQP lance en 2018 son initiative « Théâtre en Quartiers » qui vise à faire découvrir le théâtre aux jeunes de la ville de Québec en créant des spectacles mobiles destinés à être joués à même les milieux de vie des jeunes. Cette initiative veut offrir l’opportunité d’une expérience significative en théâtre jeune public à des artistes en début de carrière, c’est pourquoi les interprètes et les scénographes sont sélectionnés parmi les finissants du Conservatoire. Il y a eu Les Galoches du bonheur (2018), Rock et Banane (2019) et L’Aventure très spéciale de Carrie-Matilda Doré (2021). « Théâtre en Quartiers » prépare actuellement sa 4ème création en 5 années d’existence, Molette Poignard, un texte de Samuel Corbeil dans une mise en scène de Lucie M. Constantineau.

David Bouchard
Directeur artistique La Brute qui pleure
Auteur et acteur

David termine sa formation en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Québec en mai 2015. Depuis sa sortie de l’école, on a pu le voir jouer dans une quinzaine de productions, où il a été dirigé par Marie-Josée Bastien, Olivier Arteau, Hugues Frenette et Anne-Marie Olivier, entre autres. En 2016, il obtient le prix Nicky-Roy pour son interprétation de Chris dans Épicerie de Jean-Denis Beaudoin. En 2017, son incarnation du rôle de Keith dans Froid de Lars Norén, mis en scène par Olivier Lépine, lui a valu une seconde nomination au prix Nicky-Roy ainsi qu’une aux prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre – section Québec. En 2021, il incarne la bête dans l’adaptation théâtrale du roman de David Goudreault, La Bête à sa mère, un spectacle solo produit par le Théâtre du Trident et faisant actuellement l’objet d’une tournée au Québec.

En parallèle de sa carrière d’acteur, David travaille également comme auteur, metteur en scène et producteur. Avec Maxime Robin, il co-écrit L’Heure Bleue. En 2016, il co-fonde la compagnie de théâtre La Brute qui pleure, dont il est le directeur général et artistique depuis 2020. Sa mise en scène de Les Galoches du Bonheur, une pièce pour jeune public dont il est également l’auteur, a été jouée 40 fois à Laval et a été reprise à l’été 2018 21 fois dans les parcs de Québec.

La Vierge folle

La compagnie théâtrale a été fondée à Québec en 2011 par Maxime Robin. Sophie Thibeault s’est jointe à l’équipe en 2015 et Frédéric Brunet en 2018. La Vierge folle a pour mandat de produire et de diffuser des créations intelligentes, drôles et accessibles. Basée à Québec et cherchant toujours à faire rayonner le talent de sa ville, la compagnie consacre son énergie à créer des œuvres de cinéma, de théâtre et/ou de conte d’une grande qualité artistique. Pour y parvenir, elle mise sur une expérience riche pour le spectateur, la qualité de ses rapports avec des collaborateurs de talent et sa foi inébranlable en le pouvoir des histoires.

Maxime Robin
Directeur artistique de La Vierge folle
Auteur et metteur en scène

Formé à l’école de cinéma Mel Oppenheim et au Conservatoire d’art dramatique de Québec, Maxime est auteur, metteur en scène et comédien. Depuis 2011, il a écrit et mis en scène Iphigénie en auto, Viande, Photosensibles et Lou dans la nuit, productions qui se sont toutes mérité prix ou nominations. Il signe également l’écriture et la mise en scène des dix éditions des Contes à passer le temps, œuvres aussi primées. Il a aussi assuré la co-conception du tableau « Mouvement perpétuel » pour le déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant…? de 2017-2018 au Carrefour international de théâtre de Québec. Il a également co-écrit La Date et Le NoShow, présenté à Québec, Montréal et un peu partout en France. Pour l’écran, il a scénarisé les courts-métrages Ballet Jazz, d’après une œuvre de Simon Boulerice et La main gauche. Sa série format court Meilleur avant a été mise en nomination pour trois prix Gémeaux et a remporté plusieurs prix à l’international dont « best webseries » à Hollyshorts et le prix coup de cœur Fonds Bell au FCIAT. Il vient de terminer la co-mise en scène de Muse, le plus récent spectacle de la compagnie de cirque Flip Fabrique.

Remerciements

Prix régulier / 55 $
Acheter un billet Voir les abonnements

Abonnez-vous à l'infolettre

Prénom
Nom
Courriel