Déjà ajouté à Mon Festival.

Mon festival
Spectacle Archive

Le Pas Grand Chose

Crédit photo : Elizabeth Carecchio

Théâtre La Bordée

1h20 (sans entracte)


mar. 28 Mai
20h
mer. 29 Mai
20h
jeu. 30 Mai
20h
Entretien avec l'artiste le 28 mai après le spectacle.
Prix régulier / 55$ taxes et frais de services inclus

De et avec Johann Le Guillerm (Paris)

CONFÉRENCE PATAPHYSIQUE LUDIQUE

S’il fallait, pour comprendre l’essence du monde, repartir des origines, d’un point minimal, tout recommencer à 0 pour reconstruire entièrement notre vision et enfin y voir plus clair ? Avec Le Pas Grand Chose, spectacle au confluent de la performance et de la conférence, Johann Le Guillerm, artiste de cirque, prend la parole sur scène pour la toute première fois et tente de saisir et d’éclairer le réel avec des codes qui lui sont propres. Il donne libre cours à ses irrésistibles obsessions pour la matière et les lois physiques et partage le fruit de ses expérimentations poétiques insolites.

Sur scène, un tableau noir, deux caméras et son laboratoire mobile, un chariot à multiples tiroirs contenant l’univers qu’il s’apprête à déployer. En une succession de démonstrations en apparence dérisoires et extravagantes, il conduit le public dans les méandres de son esprit rebelle et de sa douce folie pour lui exposer son interprétation du monde. Affirmations saugrenues, observations farfelues et interrogations vertigineuses échafaudent sa science faite « d’à peu près » et « d’infime ». Ses raisonnements sonnent étrangement absurdes et pourtant, ils semblent aussi essentiels qu’inéluctables. Sa pensée alternative devient un véritable acte de résistance, un remède radical au prêt-à-penser.

De l’attraction magique qu’exerce Le Guillerm jaillit un tourbillon fabuleux, une vision du monde nimbée de mystère qui renverse notre logique usuelle, met en déroute nos repères les plus élémentaires et renouvelle le regard que l’on pose sur notre environnement. Comme un grand appel d’air face à l’ordre établi, Le Pas Grand Chose nous happe et nous élève pour nous catapulter… vers les étoiles !

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Création lumière Anne Dutoya
Régie lumière Flora Hecquet
Régie vidéo Jacques Hoepffner
Création sonore Alexandre Piques
Vidéographiste Christophe Rannou
Costumes Anaïs Abel
Fabrication et construction Sylvain Ohl
Décors Alexandra Boucan
Production Cirque ici
Coproduction 2 Pôles Cirque en Normandie -La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf?/ Agora – Pôle national des arts du cirque de Boulazac / Archaos – Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée / Le Grand T – Théâtre de Loire Atlantique / Le Monfort Paris / Tandem scène nationale / Théâtre de l’Agora – scène nationale d’Evry et de l’Essonne / Les Treize Arches – scène conventionnée de Brive / Le Volcan – Scène nationale du Havre / CREAC – La cité Cirque de Bègles.
Johann Le Guillerm a été accueilli en résidence d’écriture au Monastère de Saorge dans le cadre de l’opération « Monuments en mouvement » du Centre des monuments nationaux.
Résidences de création : Théâtre de l’Agora – scène nationale d’Evry et de l’Essonne, Le Channel – scène nationale de Calais, Comédie de Caen – CDN de Normandie, 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche à Cherbourg – Cirque-Théâtre d’Elbeuf.

La compagnie est subventionnée par le Ministère de la Culture (DGCA et DRAC Ile-de-France), la Région Ile-de-France, la Ville de Paris et l’Institut Français /Ville de Paris. Avec le soutien du Conseil départemental de l’Essonne.

Vidéo

Informations complémentaires

Note d’intention, par Johann Le Guillerm

Le Pas Grand Chose s’inscrit dans la continuité des recherches sur les points de vue que j’ai entamées en 2001 avec le projet Attraction.

Attraction est une utopie, l’affirmation que le monde peut être réélaboré par soi-même pour ne pas le subir mais mieux l’éprouver, le penser, le vivre. Cette reconstruction poétique s’écarte des chemins tracés pour créer de nouvelles alternatives en résistance radicale aux prêt-à-penser.

Attraction s’est constitué à la manière d’un laboratoire de recherche en postulant le monde comme matière soumis à des lois physiques que sont les flux, les équilibres, les énergies, l’espace, le temps, les transformations et autres mutations naturelles. Je suis parti de 0 (le minimal : le point), du chaos des origines pour faire le tour de ce « monde matière ».

En cherchant d’autres chemins expérimentaux, il s’agit de permettre une réorganisation du regard sur notre environnement en perturbant les fausses évidences. Le monde est ce qu’on en voit et ce qui nous est invisible. Pour l’appréhender entièrement, il faut admettre une vision qui prenne en compte la multiplicité des points de vue – même contraires – portés sur lui. Le monde est un volume dont on ne peut voir toutes les faces, je cherche à en découvrir chaque jour de nouveaux espaces.

Attraction décline mes expérimentations en plusieurs médias : Secret et Secret (temps 1 & 2), spectacle sur piste en mutation / Les Imaginographes, outils d’observation / La Transumante, performance / La Motte et Les Imperceptibles, sculptures en mouvement / Les Architextures, sculptures monumentales autoportées / Les Broglios, Poèmes graphiques / Les Droliques, fleurs cinétiques aquatiques / L’Aplanatarium, observatoire d’objets planants / Encatation, expérience culinaire.

Je souhaite aujourd’hui explorer les ressorts de la conférence spectacle pour révéler une autre facette de ce paysage obstinément élaboré depuis 17 ans. Le mode de la conférence permet d’adopter une posture très repérée de transmission d’un savoir mais qui appartient au scientifique ou à l’intellectuel. Je souhaite m’emparer de ce moyen pour y parler de la science de l’idiot, ma science (celle de celui qui ne sait pas mais qui tente le savoir). Reprendre ce terrain aux détenteurs d’un savoir académique pour y instiller d’autres savoirs, empiriques. Le Pas Grand Chose est un élément composant qui, seul évoque peu, mais qui à l’observation s’avère essentiel. Si on devait le traduire, il pourrait être comme un noyau, une cellule, un électron, microparticules qui composent le Tout. En ce sens, parler du pas grand chose permet d’aborder

l’Univers… Tout commence par une observation qui est devenue expérimentation : ce que je vois me cache toujours quelque chose qui est derrière ce que je vois. Premiers vertiges, premiers doutes, premières perturbations des évidences. La suite est encore certainement en train de s’écrire…

 

Dossier du spectacle

http://www.johannleguillerm.com/

Lors de l’édition 2008, le Carrefour accueillait pour la première fois cet artiste extraordinaire avec le spectacle Secret, donné sous chapiteau au Parc de l’Esplanade.

https://www.carrefourtheatre.qc.ca/spectacle/secret/

 

À PROPOS DES ARTISTES

Johann Le Guillerm

Artiste issu du cirque, Johann Le Guillerm intègre en 1985 la première promotion du Centre National des Arts du Cirque. Il a travaillé avec Archaos, participé à la création de la Volière Dromesko et co-fondé le Cirque O. En 1994, il crée sa propre compagnie, Cirque ici et un premier spectacle solo, Où ça ?, qui tournera cinq ans.

Johann Le Guillerm reçoit en 1996 le Grand Prix National du Cirque.

Après un tour du monde au cours duquel il se confronte aux déséquilibres de mondes handicapés, traumatisés et autarciques, il s’engage en 2001 dans Attraction, vaste projet de recherche qui interroge l’équilibre, les formes, les points de vue, le mouvement et l’impermanence. Cette recherche trouve des concrétisations dans des formes variées : objets, spectacles, sculptures, performances… Attraction fait voler en éclat les disciplines traditionnelles du cirque.

Attraction reçoit la bourse à l’écriture pour le cirque de l’Association Beaumarchais / SACD en 2003, le Prix des Arts du Cirque SACD en 2005 et le Grand Prix SACD 2017.

En 2013, Johann Le Guillerm crée La Déferlante pour l’espace chapiteau de La Villette à Paris, première œuvre pérenne qui rejoint les formes monumentales d’Attraction. En 2017, Il crée Le Pas Grand Chose, une conférence pataphysique ludique dans laquelle il partage ses expériences.

En 2018, dans le cadre d’Attraction – Une saison avec Johann Le Guillerm à Nantes; il crée deux nouvelles installations avec le concours des Nantais: L’Aplanatarium et Les Droliques.

Depuis 2011, Johann Le Guillerm est soutenu et accueilli par la Mairie de Paris en résidence de recherche au Jardin d’Agronomie Tropicale – Paris.

Ce que la presse en dit...

Le Guillerm est un manipulateur de fond : il aime la longue durée. Et il savoure le minuscule. Il bâtit une cosmogonie personnelle d’un charme étrange et d’un humour pataphysique nouveau dans laquelle on plonge avec délice, tous neurones aux aguets.

Emmanuel Bouchez

Télérama, 8 avril 2017

[…] Johann Le Guillerm n’avait pas seulement étudié l’acrobatie, mais aussi le clown. Cette dimension burlesque, inexplorée jusque-là, éclate dans Le Pas Grand Chose : un burlesque à la Buster Keaton, impavide et lunaire, à l’équilibre aussi subtil que ceux auxquels il nous a habitués avec les performances physiques de Secret. […]

Fabienne Darge

Le Monde, 25 mars 2017

[…] Entre l’improbabilité des présupposés et la finesse jusqu’au boutiste des protocoles, se niche une part de génie hyperémotif.

Emmanuelle Tonnerre

Mouvement.net, 13 mars 2017

[…] C’est décalé, insolite, génial, absurde, complètement imprévisible, mais construit avec une logique désarmante. […]

Ariane Bavelier

Le Figaro, 25 et 26 mars 2017

Remerciements


Abonnez-vous à l'infolettre