Déjà ajouté à Mon Festival.

Mon festival
Spectacle Archive

Iets op Bach (Un petit truc sur Bach)

Danse



Prix régulier /

Chorégraphie Alain Platel (Belgique)

Platel mise sur la spontanéité, le mouvement issu de l’émotion du moment et fait une grande place à la personnalité et aux particularités de ses interprètes. « Mon travail est de créer un lien, de voir quelque chose sur scène qui répond à autre chose et que les danseurs ne peuvent appréhender. »

De fait, Platel cultive à l’extrême l’esprit de groupe, l’esprit de famille pour tirer le meilleur de celles et ceux qui occupent le plateau. Il s’adapte aux diverses circonstances qui, normalement, dérangeraient le déroulement des répétitions et du spectacle.

Ainsi, dans Lets op Bach, la petite fille d’un des danseurs, s’est intégrée au processus et peut, selon son humeur, participer à la représentation. Ce dont les autres doivent tenir compte. Dans le même esprit, le spectacle a été modifié en fonction des capacités physiques diminuées d’une danseuse blessée : il n’était pas question de la remplacer.

Après un an et demi d’écoute systématique de Bach, Platel a sélectionné ses morceaux préférés. Sans plan précis, ni chorégraphie écrite, il choisit ses interprètes, partage le projet et attaque cinq mois de répétitions qui cimenteront, au gré des improvisations, ce qui deviendra Lets op Bach.

Si l’on sait que les musiciens et les chanteurs n’ont rejoint le groupe que dix jours avant la fin des répétitions, on peut se demander comment Platel a-t-il réussi cette intégration tardive ? « Mon angoisse était que les huit musiciens et les trois chanteurs ne soient pas d’accord pour soumettre Bach aux aléas du spectacle, mais ils ont foncé dans le projet avec la même énergie que nous… J’avais organisé avec un cuisinier des dîners chaque soir et les enfants, les danseurs, les chanteurs et les musiciens ont appris à se connaître, à s’apprécier et la famille s’est agrandie. »

Aussi simple que cela ! Et ça marche, puisque genres artistiques et nationalités se mélangent pour offrir un spectacle vivant, total, dense, généreux, sans concession, dur parfois, mais toujours empreint de tendresse qu’aucun projet audiovisuel ne saurait rendre avec autant de force.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Conception et chorégraphie Alain Platel
Production Ballets Contemporains de la Belgique / Ensemble Explorations


Abonnez-vous à l'infolettre