Spectacle Archive

Elephant Wake

Crédit photo : Cam Koroluk

2010



Prix régulier /

Bretta Gerecke (Saskatchewan)

Grand enfant solitaire oublié dans un univers de papier mâché, Jean Claude raconte, dans un franglais hésitant, les moments marquants de son enfance à Sainte-Vierge, Saskatchewan. Devenu village fantôme après que ses habitants se soient progressivement exilés dans la grande ville anglophone voisine, Sainte-Vierge n’est désormais plus qu’un cimetière désolé que Jean Claude tente désespérément de repeupler en y rassemblant les ossements épars de ses souvenirs. Spectacle solo aux allures de récit de vie, Elephant Wake donne la parole au dernier survivant d’une communauté francophone des prairies qui s’efforce de résister à la perte inéluctable de sa culture et de sa mémoire. Fort de sa propre expérience d’acculturation, l’auteur et acteur Joey Tremblay nous livre ici une performance émouvante, conférant à son personnage de grand naïf une candeur toute juvénile et la sagesse d’un très vieil homme : drôle, vulnérable, attachant, un brin espiègle malgré ses 70 ans, son Jean Claude établit une relation de complicité avec le public à qui il confie sa nostalgie du passé et ses espoirs de voir un jour son village renaître de ses cendres. Et le spectateur se surprend à partager son émoi, à laisser éclater librement son rire au récit d’un coup pendable, voire à entonner à sa suite – en français – quelques cantiques de Noël bien connus. Puis, au final, il constate qu’il a rejoint Jean Claude dans son refuge de papier pour veiller avec lui, tel l’éléphant qui tient vigie auprès de ses morts pour s’imprégner de leur esprit, la carcasse d’une époque révolue.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Texte Joey Tremblay
Mise en scène Bretta Gerecke
Production Globe Theatre

Informations complémentaires

Joey Tremblay

Joey Tremblay a grandi dans le minuscule village de Sainte-Marthe au sud-est de la Saskatchewan. Diplômé en théâtre de l’Université de Regina en 1987 et de la Vancouver Playhouse Acting School en 1989, il multiplie les contrats d’interprétation dès sa sortie des grandes écoles. En cofondant la compagnie de théâtre Noises in the Attic, Tremblay se donne pour mission de produire de nouvelles pièces canadiennes destinées à être présentées dans le cadre de festivals « fringe » à travers tout le Canada. Entre 1996 et 2002, il assure la codirection artistique du Catalyst Theatre d’Edmonton où il participe de diverses manières à la création des pièces The Abundance Trilogy, My Perfect Heaven, Elephant Wake, Songs for Sinners, The House of Pootsie Plunket, The Blue Orphan et Carmen Angel. Déménagé depuis à Regina, où il poursuit une carrière d’interprète, de metteur en scène, de dramaturge et d’enseignant, Tremblay est rattaché au Globe Theatre pour le compte de qui il a mis en scène le George Dandin de Molière et The Alice Nocturne qu’il a écrit en s’inspirant du classique de Lewis Carroll. Outre ses interprétations des pièces A Man for all Seasons, Twelfth Night, Just So et Sylvia, Tremblay a conçu, développé et dirigé les ateliers de création Fusion I, II et III.

Galerie photos

On a tout un festival pour vous


Abonnez-vous à l'infolettre