Spectacle Archive

Cinq jours en mars

2011

Danse-théâtre



Prix régulier /

Toshiki Okada (Japon)

Cinq jours en mars 2003. Les cinq premiers jours de la guerre en Iraq, mais surtout, cinq jours pendant lesquels Minobe et Yukki s’enfermeront dans une chambre d’un « love hotel » bon marché de Tokyo, Yasui et Ishihara participeront à une manifestation pacifiste, Miffy prendra la décision de déménager sur Mars… Cinq jours à la fois décalés et empreints d’une banalité dérisoire, racontés par sept jeunes Japonais de 25 ans qui cherchent, entre indolence et conscientisation affectée, à donner un sens à leur vie. Objet insolite qui va à l’encontre des clichés habituellement véhiculés sur le Japon, Cinq jours en mars, de l’auteur et metteur en scène Toshiki Okada, rend compte d’une démarche de création résolument originale, à des années-lumière des formes baroques inspirées du courant manga qui caractérisent une importante part de l’art nippon contemporain. Ici, la fraîcheur de l’œuvre réside autant dans l’universalité de son propos que dans la singularité de sa facture. Polaroïd d’une génération qui aspire à la « coolitude » afin de tromper l’ennui, la pièce renvoie plus largement à la réalité d’une jeunesse planétaire qui s’agite nonchalamment sur fond de crise politique internationale. Dans cette petite bombe de modernité, les narrations décousues se télescopent pour former un récit chaotique mené par des personnages qui reconstituent en accéléré des actions suggérées, mettant l’imaginaire du spectateur à contribution. S’inscrivant dans le corps avec insistance, ce récit donne à voir une déroutante stylisation du geste à travers laquelle on devine l’influence du nô japonais. Spectacle inclassable, Cinq jours en mars est un ovni sympathique et étonnant.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

De Toshiki Okada
Production chelfitsch

On a tout un festival pour vous

Spectacle déambulatoire extérieur

Où tu vas quand tu dors en marchant…?

Spectacle

Angélus


Abonnez-vous à l'infolettre