Spectacle Archive

Cabaret Gainsbourg

Crédit photo : Denis Baribault

2011

Musique et marionnettes



Prix régulier /

Martin Genest (Québec)

En reprenant l’impertinent Cabaret Gainsbourg qui avait fait un tabac le printemps dernier, le Carrefour international de théâtre offre un bonbon savoureux à tous les amateurs de théâtre festif et ludique, ainsi qu’à tous les inconsolables en cette année du 20e anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg. Une œuvre à voir – ou à revoir – pour sa poésie tout en légèreté et… l’espièglerie de ses irrévérencieuses marionnettes pour adultes ! Dans un style cabaret qui sied si bien aux productions du Théâtre Pupulus Mordicus, le quatrième mur tombe et le spectateur se voit propulsé dans le Paris des années 60 et 70, à l’époque où le grand Serge titillait son public avec ses créations de jeunesse aux accents jazzés. Entre séduction et érotisme, entre profondeur et humour, entre rêve et cauchemar, Gainsbourg flirte avec l’indécence sur une scène enfumée, cigarette au bec et verre de whisky à la main. Mais au-delà de l’image archiconnue du prince de la provocation projetant sur son auditoire son arrogance et ses fragilités, c’est l’artiste que Pupulus Mordicus nous invite à découvrir avec Cabaret Gainsbourg. Celui qui rêvait de devenir peintre, mais dont l’immense talent musical a tout éclipsé. Ici, le metteur en scène Martin Genest et son équipe s’inclinent devant l’imaginaire de Gainsbourg et se projettent à travers ses chansons, interprétant avec sensibilité une quinzaine de ses plus grands succès, principalement issus de la compilation Du jazz dans le ravin. Sur scène, six performeurs – acteurs, musiciens, chanteurs, danseurs, marionnettistes – donnent vie aux multiples personnalités du chanteur à travers des tableaux alternant hommages, pastiches et imitations, délires fantaisistes et numéros affriolants.

En savoir plus sur le spectacle

Crédits

Texte Collectif
Mise en scène Martin Genest
Production Théâtre Pupulus Mordicus

On a tout un festival pour vous


Abonnez-vous à l'infolettre