Mot de la direction artistique

Avec impatience, avec ferveur, et avec tout notre amour...

Parmi le bouquet d’événements que le Carrefour a composé pour vous cette année, certaines fleurs n’écloront peut-être pas. Au moment de publier ces lignes, nous avançons toujours dans des sables mouvants. Mais nous avançons. Nous tiendrons un festival ce printemps. Il sera certainement différent, peut-être tronqué; nous avons déjà dû renoncer à plusieurs projets, et la plupart des spectacles que nous avions programmés l’an dernier se sont avérés impossibles à reporter. Mais sachez que nous avons travaillé d’arrache-pied à sa préparation et à sa réalisation. Nous avons construit, déconstruit, reconstruit sans cesse, au gré des restrictions, contraintes, et autres mesures dictées par la pandémie. Je veux ici rendre hommage à toute l’équipe du festival, dont la résilience, la persévérance, la compétence, la dévotion et l’entrain ne se sont jamais démentis au cœur de l’incertitude qui a flotté et flotte encore sur chacune de nos décisions et de nos actions.

Le 21e Carrefour se tiendra donc entre le 27 mai et le 4 juillet 2021. Il se déploiera en deux temps, le premier comprenant les spectacles en salles – si le virus le veut – ainsi que des spectacles tenus à l’extérieur et une courte programmation internationale présentée exclusivement en ligne. Nous avons souhaité varier formes, formats et formules en espérant qu’une majorité d’entre eux puissent se frayer un chemin dans les mailles du filet… Le deuxième temps, dès le 24 juin, sera consacré à la reprise de la dernière édition du parcours Où tu vas quand tu dors en marchant…? dans une version éclatée, renouvelée, réinventée par les équipes qui ont conçu et réalisé les tableaux de la cuvée 2019, aux abords de la rivière Saint-Charles.

«Rien n’est plus beau que d’être ensemble.»

J’avais fait de cette petite phrase tirée de la pièce Incendies de Wajdi Mouawad la devise du Carrefour 2019. Elle est vraie plus que jamais. Plus que jamais, nous avons besoin de nous retrouver. Mais nous devons réapprendre à être ensemble, et à l’être différemment, sans doute, pour un certain temps, en tout cas. En 2020, c’était d’ailleurs une citation du philosophe grec Héraclite qui devait chapeauter notre éditorial: «Rien n’est permanent sauf le changement.»

Quoi qu’il en soit, on vous espère, on vous attend. Avec impatience, avec ferveur, et avec tout notre amour.

Marie Gignac

Directrice artistique

On a tout un festival pour vous

Spectacle déambulatoire extérieur

Où tu vas quand tu dors en marchant…?

Activité satellite

Créer ensemble


Abonnez-vous à l'infolettre