Prochain rendez-vous du 26 mai au 11 juin 2016!

Pour voir le plan détaillé

Encore une fois cette année, les artistes investiront notamment les secteurs du Parc-de-l’Artillerie et de l’Îlot des Palais, des sites inspirants autant par l’histoire que par le relief, lesquels laissent à l’imagination beaucoup d’espace.

Points d'accès pour le public : Parc de l'Artillerie | Côte du Palais | Îlot des Palais | Rue des Glacis

Point d'information les soirs de spectacle : Place d'Youville

Les concepteurs : Doyon-Rivest, les Écornifleuses, Alexandre Fecteau, Pierre Robitaille, Théâtre Rude Ingénierie et l'Orchestre d'hommes-orchestres. Détails plus bas.

 Concepteurs et titres des tableaux

  • Doyon-Rivest - Les Projections à court terme
    (Champ de Parade) 

Duo d’artistes en arts visuels formé de Mathieu Doyon et Simon Rivest. Leurs œuvres ont été exposées, entre autres, à L’Œil de Poisson, à VU, au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée d’art contemporain de Montréal.

  • Les Écornifleuses - Le Désordre
    (Ancienne école Saint-Louis-de-Gonzague) 

Compagnie de théâtre composée de Laurie-Ève Gagnon, Marie-Hélène Lalande, Joanie Lehoux, Valérie Marquis et Édith Patenaude, toutes issues de la promotion 2006 du Conservatoire d’art  dramatique de Québec. Elles ont créé et présenté Cinq filles avec la même robe, Absence de guerre, Les Reines.

  • Alexandre Fecteau - Fêter quoi?
    (Nouvelles-Casernes) 

Auteur et metteur en scène, fondateur du Collectif Nous sommes ici, lauréat du Prix John-Hirsch 2013. Il est le principal créateur de L’étape, Changing Room, Le NoShow.

  • Pierre Robitaille, assisté de Vano Hotton - Machineries
    (Parc de l'Artillerie) 

Marionnettiste et directeur avec Martin Genest de Pupulus Mordicus, théâtre de marionnettes irrévérencieuses. Il a notamment collaboré à la création de L’opéra de quat’sous, Cabaret Gainsbourg,  Les Enrobantes et Méphisto Méliès.

  • Théâtre Rude Ingénierie et L’Orchestre d’hommes-orchestres - Les Palais
    (Îlot des Palais) 

Le Théâtre Rude Ingénierie, une compagnie de création multidisciplinaire et L’Orchestre d’hommes-orchestres, un collectif d’artistes, mélangent arts visuels, musique et théâtre. On doit à l’un ou à l’autre Joue à Tom Waits, Cabaret brise-jour, Dreamland.

Galerie de photos/vidéos

Ce que la presse en dit…

Ensorcelé et ravi, on déambule au pays du temps suspendu.

Josianne Desloges, Revue Jeu, 25 mai 2015
 

La présentation de cette année est tout à fait magnifique et dépasse toutes les attentes.

Yves Leclerc, Le Journal de Québec, 22 mai 2015

Cette année, en s'installant entre les murs du Vieux-Québec, déjà porteurs d'une charge historique, les artisans ont plus que jamais réinventé les lieux avec leurs machinations surprenantes et ludiques.

Isabelle Houde, Le Soleil, 22 mai 2015
 

J'ai vraiment, vraiment et vraiment aimé ça! - Le maire Labeaume

Le Journal de Québec, 3 juin 2014

Un vent de rêverie sur Saint-Roch!

Isabelle Houde, Le Soleil, 23 mai 2014

Simplement splendide
C'est un magnifique spectacle déambulatoire que nous offre cette année le Carrefour.  […] Magique, étrange, féérique, acrobatique, ludique, l'expérience vous met des étoiles dans les yeux et vous donne des crépitements dans la poitrine. La promenade nocturne dans Saint-Roch est un pur plaisir pour tous les sens.

Josianne Desloges, Le Soleil, 24 mai 2013


Hallucinant et hors du temps
Il y a des moments comme ça où on a l'impression de se retrouver dans une autre dimension et que le temps s'est arrêté. La troisième édition de l'événement Où tu vas quand tu dors en marchant... est grandiose, lumineuse, poétique et festive.

Yves Leclerc, Le Journal de Québec, 26 mai 2013


Plus qu’une fabuleuse idée, Où tu vas quand tu dors en marchant s’impose d’année en année comme un rite de passage qui abolit toute frontière entre la rue et la scène, l’intime et le social, soi et l’autre.

Sylvie Nicolas, Le Devoir, 29 mai 2012.


[…] Avec des mots, des silences, des images surtout, partout d'éblouissante façon, ils disaient la vraie vie crue sous les artifices les faux-fuyants en tous genres... Bref, à sa troisième édition seulement, Où tu vas quand tu dors en marchant s'impose comme un must absolu.

Michel Bélair, Le Devoir, 31 mai 2011.
 

Peu importe le temps qu'il fera ce soir ou demain, habillez-vous chaudement car il faut ABSOLUMENT aller voir Où tu vas quand tu dors en marchant, en ayant les yeux, les oreilles et l'esprit grands ouverts.

Denise Martel, Le Journal de Québec, 27 mai 2011.
 

Une fête pour les sens
Il flottait dans l’atmosphère une humeur bon enfant, des fous rires, des éclats de voix, de l’étonnement et, surtout, du ravissement. Il s’agit d’expérience absolument formidable qui nous permet d’envisager la cité d’une façon totalement différente! “Quel party!” comme disait un des participants. Ou plutôt, une nuit magique...

Éric Moreault, Le Soleil, 29 mai 2010.

Crédits


Coordination artistique Frédéric Dubois
Assistance à la coordination 
Caroline Martin
Éclairages
Laurent Routhier
Direction de production
Marie-Josée Houde
Coordonnateur de l’accueil Pascal Lacroix
Production Carrefour international de théâtre

Remerciements

Merci à la Commission de la capitale nationale du Québec et au CHU de Québec